Les électrons libres

Un forum pour refaire le monde qui en a bien besoin
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 deux ans déja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
olivier cabanel



Nombre de messages : 22
Age : 75
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: deux ans déja   Jeu 23 Avr 2009 - 18:21

Evil or Very Mad C’était le 7 mai 2007,


Sarkozy était élu président par 53,2% des français, et le rêve qu’il leur a proposé est en train de virer au cauchemar.

« J’irais chercher le pouvoir d’achat avec les dents, ensemble tout devient possible, travailler plus pour gagner plus »Laughing



Ces phrases clefs qui lui ont permis d’accéder au pouvoir suprême sont autant de casseroles, entraînant la déception.affraid



Bien sur il y a la crise, dont on pourrait dire qu’elle a bon dos, et qu’il est facile de lui faire porter le chapeau : question chomage, la France est à peine dans la moyenne européenne, (8,6%) mais loin derrière les Pays Bas (2,7%)Rolling Eyes



Question insécurité, elle progresse : voir lien, et les prisons se remplissent : 64250 prisonniers en juillet 2008, pour 51000 places.

Le nombre de sans abri est en constante progression malgré les promesses, avec 372 morts en prime pour cet hiver (l’an dernier le nombre de morts se montait à 200).Sad



Les jeux olympiques étaient une manière de montrer notre pays à l’image de son histoire : défenseurs des droits de l’homme.

Sauf que nous étions à l’ouverture des jeux de Pékin, alors que l’Allemagne n’y était pas.

La pérénité des échanges commerciaux n’entre même pas en jeux, puisque cela n’a rien changé pour nos voisins d’outre Rhin.



No Le service public est bradé.

Cela à commencé avec France télécom, puisque le gouvernement sarkozy etant devenu minoritaire, la place a été laissée aux investisseurs du public.

Et ce n’est pas mieux pour l’hôpital, et la Poste, et l’enseignement,à qui l’on demande d’être rentables.

Conséquences pour l’hôpital, suppressions de postes, fragilisation du système, accidents à répétition, pour le plus grand bonheur du privé qui récolte les clients friqués.

Idem pour La Poste : les bureaux des petits villages seront fermés.

Quand à la recherche et l’enseignement, le résultat est la grève dans les universités.

Le décor en carton pâte du « pouvoir d’achat », de la sécurité, et de l’indépendance française a pris du plomb dans l’aile.



bom La crise aidant, la critique des 35 heures tombe à plat : elle aurait été bien pratique pour atténuer les effets de la crise.

Alors à l’approche de l’élection européenne, Sarkozy ressort son arme préférée : l’insécurité.

Elle pèse lourd dans la balance, car en privant d’emploi les jeunes de banlieu la délinquance bat son plein. La prison n’est-elle pas la meilleure école du crime ?

Il voulait passer « la racaille au karcher », et cela n’empêche pas les voitures de brûler.



What a Face Le retour de la France dans l’OTAN, sous la houlette des militaires américains, ressemble plutôt à une soumission qu’a prouver l’indépendance nationale.



clown Mais au delà de tout çà, il y a la personnalité même du Président qui pose problème.

Il n’a pas le calme et la stature qui convient au poste qu’il occupe. En gros il ne fait pas Président : Il invective, il injurie, il s’énerve, il accumule les gaffes.

Lorsqu’il sort en province, il se protège en invitant une cour de militants UMP, comme à Valence ou 3000 invités l’ont accompagné toute la journée.



pale Déjà, le jour de son élection, nombreux de ses partisans se sont étonnés du choix qu’il avait fait pour fêter son élection.

Une boite de nuit de luxe, entouré de vielles gloires du show bizz, çà a été le premier couac.

D’autres ont suivi.

Un yacht, un jet privé aimablement mis à disposition par le milliardaire Bolloré (dont la fortune est due en partie à l’exploitation des enfants du chocolat) ont assombri le tableau.



jocolor Aujourd’hui, l’Omniprésident a réussi à écarter du pouvoir tous ceux qui lui faisaient de l’ombre.

Dans les médias, PPD a payé cher son enfantillage, le directeur de Paris Match aussi, idem pour le patron de radio France, coupable de laisser s’exprimer l’insolence.

Sauf qu’ayant réussi à vouloir être partout à la fois, les déçus du sarkozysme commencent à lui présenter l’ardoise.

Il ne peut pas la faire régler à d’autres.



cherry Et pour sortir de la crise, il va vider des caisses déjà vides, à destination des banques et des entreprises, plutôt que d’aider les consommateurs.

Les parachutes dorés continuent de se déployer.

Pas de doutes, les trois années qui vont suivre ne vont pas lui être faciles.

Les séquestrations de patrons se multiplient, et les menaces présidentielles ne feront qu’attiser le feu qui couve.

Un syndicaliste Philippe Widdershoven s’est suicidé d’avoir échoué à sauver les ouvriers qu’il tentait de protéger.Sad



Car comme disait un vieil ami africain :

« Celui qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olivier-cabanel.fr
 
deux ans déja
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» porter deux bébés
» (79) LES DEUX SEVRES archives en ligne et Cadastre Napoléonien
» Vivre seule à deux
» La réunification des deux Normandie. Qu’en pensez-vous ?
» Purée aux deux pommes, reblochon et jambon croustillant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les électrons libres :: Tous ensembles contre Sarkozy et la droite libérale-
Sauter vers: