Les électrons libres

Un forum pour refaire le monde qui en a bien besoin
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 noir c'est noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
olivier cabanel



Nombre de messages : 22
Age : 75
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: noir c'est noir   Lun 31 Déc 2007 - 13:14

ce titre peu optimiste de notre johnny national illustre cruellement l’état de notre Terre.No

Il est de mise, au début d’une année de brandir un optimisme indestructible, plein de bonnes résolutions, mais la lecture d’un vieux « nouvel observateur » (juin juillet 1972) devrait nous ramener à plus de pessimisme.

Sad

Dans ce numéro hors série intitulé « la dernière chance de la Terre », les plus grands spécialistes de la cause environnementale brossaient un tableau alarmiste de ce qui nous menaçait, et appelaient à un sursaut citoyen salutaire.



Michel Bosquet commencait le bal avec un article intitulé « les démons de l’expansion », avec en chapeau le texte suivant :

« il a fallu trente siècles à l’humanité pour prendre son élan, il lui reste trente ans pour freiner avant le précipice ».



Puis Alain Hervé intitulait son édito « pour éviter les fins du monde : ce numéro ne s’adresse pas aux hommes qui s’aveuglent pour être heureux ».



Plus loin, Théodore Monod décrivait un « roi devenu fou porté par une idéologie belliqueuse et orgueilleuse chargé de conquérir, domestiquer, dominer sans souci des conséquences pour lui même et pour les autres ».



Gilles lapouge (l’éden et l’ordinateur) écrivait : « les hommes passent leur temps à inventer ce qu’ils savent déjà . »



Franz-Olivier Giesbert s’en prenait aux « beaux discours ». (ces beaux discours que nous avons entendu lors du « Grenelle de l’environnement »).



Et la cerise sur le gateau était pour le ministre de l’environnement de l’époque Robert Poujade, dont la philosophie simpliste nous a laissé comme seul héritage un mot : le poujadisme, sorte de panacée populiste qui devait avoir réponse à tout. Titre de l’article : « je suis assez optimiste ».



En conclusion de ce remarquable numéro, le rapport du Club de Rome intitulé « halte à la croissance ».



Ou en sommes nous 35 ans après ?



Tchernobyl et sa pollution ont fait le tour de la terre,



les marées noires à répétion que l’on ne compte plus tant elles sont devenues banales,



Les « OGM », dont on sait déjà qu’ils créent plus de problèmes qu’ils n’en résolvent,



les pesticides, Les tensio-actifs (détergents hydrocarbures indestructibles de nos lessives), qui ont lessivé la grande bleue, et tout ce qu’elle contient



Le nombre de cancers qui va croissant. (nous en sommes aujourd’hui à un français sur trois, et une française sur quatre.)



le Pyralène déversé dans nos fleuves, rendant la consommation de nos poissons interdite,



l’incinération des déchets amenant leur ballet de dioxines.



La disparition d’abeilles dont Einstein disait qu’après la mort de cette dernière, il resterait quatre ans de vie à l’etre humain.



le réchauffement de la planète qui n’est plus contesté aujourd’hui, mais dont on a pas encore bien compris la courbe exponentielle.



En effet, la banquise en train de fondre a un triple effet : bien sur la remontée des eaux (nous avons déjà des réfugiés climatiques), mais aussi le déversement d’eau douce dans l’eau salée dont on craint que celà inverse les courants marins, et enfin le lâcher dans l’atmosphère de milliards de mètre cubes de méthane emprisonné dans le permafrost, lequel méthane va augmenter d’autant le réchauffement déjà préoccupant.



Ajoutons, pour faire bon poids, la féminisation des espèces, des poissons, des oiseaux, des mammifères, et en bout de la chaîne l’être humain dont on vient de constater la diminution de moitié de la fertilité du sperme.



celà explique, 35 ans après, la perte de crédibilité des Verts, coincés entre un réalisme électoraliste, et leur volonté de militantisme.



Sommes nous donc condamnés à disparaître de cette planète dont nous n’avons pas compris la réalité laissant une chance aux animaux, et aux plantes qui restent la possibilité d’une survie ?



Quand donc s’arretera notre boulimie, notre désir de tout asservir, et la mise à sac de la planète ?



Quand redonnerons nous son sens aux mot Fraternité, l’une des trois règles d’or de notre République ?



Car comme disait un vieil ami africain :

« le chien a beau avoir quatre pattes, il ne peut emprunter deux chemins à la fois ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olivier-cabanel.fr
Christian

avatar

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: noir c'est noir   Jeu 3 Jan 2008 - 22:16

olivier cabanel a écrit:
Robert Poujade, dont la philosophie simpliste nous a laissé comme seul héritage un mot : le poujadisme

Désolé, vous confondez Pierre Poujade et Robert Poujade. Cela dit, c'est une bonne démonstration de l'immobilisme qui caractérise la politique de l'environnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://c.lab.over-blog.com
 
noir c'est noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crayon noir MAC
» Edit Vert-champagne-noir et "Sable" (la soeur de Satin Taupe)- photos!
» Humour bien noir comme je l'aime !!!
» mes bebe chiot juste les deux petits noir a vendre
» TECHNIQUE POUR QUE LE CRAYON KHOL NOIR NE COULE PAS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les électrons libres :: L'environnement-
Sauter vers: