Les électrons libres

Un forum pour refaire le monde qui en a bien besoin
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Y aura-t-il un monde en 2100 ? (debut)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jml



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Y aura-t-il un monde en 2100 ? (debut)   Mer 21 Mar 2007 - 3:50

C'est peut-être con à dire mais je suis fier d'avoir publié
un article sur unisavecbove (sur un système de vote),
j'espère qu'il sera lu, et j'aimerais récidiver.
Mais j'ai besoin d'aide, je ne suis certainement pas le seul
à avoir réfléchi à ce qui suit, aidez-moi à l'améliorer SVP
!!
Voici mon brouillon d'article. Il est peut-être au-dessus de
mon niveau. Un problème c'est qu'il aborde plein de trucs
pour essayer d'en faire la synthèse, et je n'ai pas le temps
de chercher les références de tous ces trucs qui trainent
dans ma tête sortis de je ne sais ou...

----

Tous les électeurs, et partant tous les partis, mettent en
avant de leurs préoccupations : l'emploi, la sécurité,
l'éducation, ...
Si toutes ces questions évidemment préoccupantes sont mises
en numéro 1, c'est qu'implicitement le numéro 0 est
considéré acquis d'avance : la perpétuation de la France et
de l'humanité en général. Mais penchons-nous explicitement
sur ce numéro 0, pour voir... Qu'est-ce qu'on sait de notre
avenir au juste ?


I - l'économie

Du point de vue économie, l'intégration de tous les systèmes
progresse régulièrement : toujours moins d'acteurs toujours
plus gros, toujours plus d'économies d'échelle avec toujours
moins de centres pour chaque production, toujours plus de
flux de marchandises et de capitaux toujours plus rapides et
réactifs, toujours plus de secteurs englobés dans l'économie
toujours plus libre de contraintes. Chaque produit est
l'aboutissement de flux de plus en plus vastes, touchant le
plus souvent plusieurs continents. Cette intégration réduit
peut-être les prix, mais au-delà du profit de certains une
chose est certaine : le monde économique est de moins en
moins autarcique, ni localement ni régionalement ni à
l'échelle des continents, et donc de plus en plus fragile.
La grave crise US de 1929 a mis plusieurs années à frapper
l'Europe. Demain, combien de minutes pour qu'un effondrement
quelque part ne provoque l'effondrement immédiat de toutes
les Bourses ? Car par ce quelque part passent tous les
circuits, vu qu'ils passent tous partout...


II - le social

Du point de vue social, la situation s'embourbe de plus en
plus. Aux US, les 60% les plus riches croient généralement
qu'ils font partie des 20% les plus riches (c'est-à-dire que
40% se croient riches à tort) et donc votent pour le parti
qui favorise les plus riches. Se passe-t-il la même chose
en Europe ? En tout cas on observe une progression des
inégalités. Cette progression a le vent de l'histoire pour
elle : les riches ont besoin d'exploiter les pauvres pour
être riches, et maintenant que les pays pauvres
s'enrichissent (notamment la Chine), ou peut-être parce que
les mentalités le permettent, la pression de
tiers-mondialisation se reporte à l'intérieur. Doit-on
s'attendre à un développement des bidonvilles et de
l'esclavagisme (travail au noir ou dans les prisons) ?
L'actualité de ces dernières années va dans ce sens.
L'Amérique du Sud nous montre peut-être nos favelas de
demain.

Je parlais des mentalités parce que depuis que j'ai lu la
Grammaire des civilisations de Braudel (écrite vers 1970 je
crois et étonnamment actuelle, j'ai pensé à la
psychohistoire d'Asimov), j'essaye de sentir ce vent de
l'histoire qui s'inscrit dans les mentalités. L'évolution
des mentalités ne date pas d'hier, elle a lieu à rythme
rapide depuis la Révolution industrielle au moins. Il est
difficile de juger le déroulement actuel : comment avoir
assez de recul ? Il est avéré que depuis la Grèce classique
au moins chaque génération trouve qu'avec la suivante tout
fout le camp, ils ne respectent plus rien, le monde court à
la catastrophe... alors méfions-nous des jugements hâtifs.
Quelques lieux communs : avant cette révolution industrielle
on était sur Terre pour travailler jusqu'à la mort (et
peut-être gagner le Paradis). Maintenant on est sur Terre
pour en profiter.
Malheureusement, ça prend la forme du ¨prends ce qu'il y a à
prendre et tire-toi», la mentalité prédatrice du grand
capitalisme, qui a ¨si bien» servi la Révolution
industrielle. Tous les professeurs vous diront qu'une
cassure s'est produite dans la mentalité des jeunes il y a 5
à 10 ans, qu'une évolution lente jusque-là s'est soudain
accélérée, qui a changé profondément les conditions
d'enseignement. Je crois que ce cynisme prédateur (désespéré
?) fait partie de cette cassure, et que peut-être au travers
des médias il a infusé toute notre société jusqu'à ce qu'une
majorité tolère la montée des inégalités : presque personne
n'est prêt à sacrifier quoi que ce soit aux autres sans
garantie de bénéfices personnels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jml



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Y aura-t-il un monde en 2100 ? (suite)   Mer 21 Mar 2007 - 3:53

III - la santé

Notre système éducatif s'est donc cassé la gueule, les
évaluations nous montrent très mal classés par rapport aux
autres pays développés depuis 5 à 10 ans. Notre système de
santé est en train de suivre la voie :
- Il y a de plus en plus de pauvres mal soignés, réservoir
de maladies. Par exemple la tuberculose gagne du terrain.
Les retraités de demain iront grossir les rangs des pauvres.
- Les conditions de travail du personnel médical sont de
pire en pire. Les médecins déconseillent à leurs enfants
de suivre leur exemple, les infirmières durent 7 ans en
moyenne dans la profession : il y a trop de boulot, le
rythme stressant est incompatible avec une prise en charge
humaine d'un malade.
- Vers 2025, il n'y aura plus d'antibiotiques, sauf
révolution scientifique. Une bactérie multirésistante, ça
fait des ravages si ça tombe dans un service de réanimation
à l'heure actuelle : ce sera bientot la norme. Qui voudra
risquer de travailler à l'hopital où trainent ces dangereux
microbes ?
- Avec l'accélération des transports de personnes, si une
épidémie grave apparait quelque part dans le monde, elle
risque fort de toucher toute la planète. Lors des grandes
épidémies de peste en Europe, c'était la panique dans les
villes touchées ; je ne crois pas que la mentalité du XXIème
siècle ait gagné en sérénité. Lors de l'épidémie du SRAS en
Chine ils ont bouclé des quartiers entiers, interdiction de
sortir de chez soi pendant trois semaines... vous imaginez
ça en France ? Alors avant de tapper trop fort sur les
droits de l'homme en Chine, pensez au SRAS et à ce à quoi
votre santé a peut-être échappé.

IV - la politique

Vous vous dites peut-être ¨c'est bizarre, cette défense de
l'autoritarisme au détour d'un paragraphe sans crier gare».
Profitez bien du fait que vous trouvez ça bizarre, c'est pas
sûr que ça dure... Stressante, la vie moderne ? Vous avez
bien lu ce qui précède ? Plus d'antibiotiques, tous ces
pauvres réservoirs à maladies, toute cette délinquance et
ces extrémismes, ça réclame des mesures énergiques, non ?
Vous ne croyez pas que, écrasés d'angoisse, vous vous
précipiterez sur le premier homme fort venu ?
Je ne vois pas comment on va échapper, à terme, à un régime
policier. Actuellement, à l'armée, on ne donne plus trop
dans le combat contre une autre armée, on s'entraine surtout
à la lutte type guerilla urbaine... Tiens au fait pourquoi
on a une armée de métier maintenant ?

V - la pollution

Enfin il y a le réchauffement climatique et les pollutions
en général. Vers 2040, plus de pétrole... bon d'accord 2050,
il y a les nappes en antarctique, il nous fait rigoler ce
moratoire... mais non 2040, il y a le développement de la
Chine et de l'Inde à soutenir. (La Chine sera la première
puissance mondiale en 2020 au plus tard, l'Inde suivra 10 ou
20 ans après ; c'est pour ça qu'il y a toute cette pression
pour l'euro, un groupe de puces sur le dos du géant c'est
plus sérieux qu'une seule.) Pas grave, même à ce rythme on a
du charbon jusqu'en 2100. On peut continuer à polluer et
consommer tranquilles, il faudra juste basculer les filières
sur le charbon vers 2040, ça va tanguer un peu mais bon ça
devrait passer.

C'est la question de l'énergie, dossier hyper complexe, que
plus on le regarde moins on sait par quel bout le prendre.
Ma vision actuelle : le nucléaire, y'en a pas assez pour
tout le monde même si on en voulait, au mieux ça ne résoud
que 10% du problème. Le biocarburant, il n'est pas démontré
qu'on peut en produire 1L avec moins d'1L de carburant pour
toutes les filières : le tracteur, les engrais, les
pesticides... Sans engrais ni pesticides il faut beaucoup de
surface cultivée. On n'a les rendements qu'on a que parce
qu'on injecte engrais et pesticides, que l'on produit grâce
à du pétrole. C'est bien le problème de ce dossier : tout
revoir sans pétrole (ni charbon), ça nécessite de revoir
toute l'industrie chimique (le pétrole est le précurseur
principal) et toutes les habitudes énergétiques dans tous
les secteurs d'activités. Les éoliennes, la géothermie,
l'énergie solaire... : oui mais comment produisez-vous tout
ce qui est nécessaire à leur mise en place ? Autrement dit,
un panneau solaire, ça produit au cours de sa vie l'énergie
de produire combien de panneaux solaires ?
Je doute que qui que ce soit sur cette planète ait les
compétences de donner la réponse définitive à cette question
: qu'est-ce qu'on peut faire sans énergie fossile, quelles
nouvelles filières devrait-on mettre en place, quel est le
coût énergétique... et comment ça pollue.

Je crois qu'il a tout de même été démontré que notre mode de
vie ne peut pas être conservé : quoi qu'il en soit il faut
consommer moins, et plus utilement. Or si l'idée générale de
l'écologie fait son chemin dans les mentalités, on est
encore loin du point où de vastes pans de la population
cesseront de prendre leur bagnole pour l'avenir de leurs
enfants (en Chine et en Inde, c'est pareil qu'ici).
Donc l'arrêt des rejets de CO2, c'est pas pour bientot. La
montée des eaux, 100 millions de réfugiés dans les années
2040, voilà au moins une catastrophe certaine. Si vous
voulez rigoler et que vos voisins vous font tout le temps
chier, imaginez leur tête quand on va leur annoncer que le
tirage au sort les a désignés pour accueillir une famille de
réfugiés hollandais ou tahitiens...

Heureusement, de multiples petits changements nous auront
préparés à supporter les grosses catastrophes. Par exemple,
on n'aura plus nos poissons vers 2020 ou 2030. Pas grave, on
en pêchera d'autres espèces, c'est prouvé que c'est une
question de mode les poissons qu'on pêche et ceux qu'on
rejette. De nombreuses espèces auront disparu, sauf
peut-être dans les zoos ; mais bon c'est comme les enfants
aux gros ventres à la télé, les premières fois ça fait un
choc, et puis après on s'habitue, on a le shit et la
console pour tenir de toutes façons.
Peut-être que certains changements écologiques auront des
conséquences plus importantes, c'est difficile à prévoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jml



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Y aura-t-il un monde en 2100 ? (fin)   Mer 21 Mar 2007 - 3:55

VI - ça donne quoi tout ça ?

Tous ces éléments pris séparément, c'est triste, mais bon,
la vie continue de toutes façons...
Euh, elle continue ?
Pour la vaste majorité des gens, il y aura encore des
humains sur la planète en 2100. ¨ Oh bien sûr, il y aura
peut-être un hiver nucléaire qui tuera toute forme de vie
sauf quelques acariens par-ci par-là. » (Et les scorpions,
je sais. Sauf qu'ils boufferont quoi les scorpions ?)
Mais on n'y croit pas vraiment... si ?
Alors déjà, faudra voir ce que donnera la Chine quand elle
sera numéro 1. Il parait qu'elle est organisée en régions
avec des généraux qui ont tout le pouvoir économique et
politique... et ils ont tous leurs bombes...
Bon, posons comme postulat qu'il n'y aura pas (trop)
d'explosions nucléaires, et voyons où ça nous mène.

Scénario catastrophe de référence :
-----------------------------------
- Une grosse catastrophe va se produire quelque part à un
moment ou à un autre : une bulle financière qui explose en
Bourse, une épidémie qui sème la panique, une famine suite à
un problème climatique ou écologique, une insurrection
générale des banlieues
- à ce moment (sauf peut-être si ça arrive très bientot),
tout pète partout : les bourses s'effondrent, les
circuits économiques se désorganisent, les agriculteurs
privés de pétrole ne peuvent plus avoir de gros rendements
dans leurs champs (ils ont même pas les boeufs pour
remplacer les tracteurs), les armées essayent de tenir la
situation mais chaque soldat est dans la même merde que tout
le monde et veut protéger sa famille, c'est la famine, les
groupes armés hantent le pays, des épidémies se déclarent
- il y a terrible mortalité (sauf en Afrique où ça ne change
pas grand chose sauf que plus personne ne l'exploite).
Quand les dernières réserves de nourriture sont consommées,
après quelques années la situation commence à se stabiliser
: quelques groupes de survivants, par-ci par-là, ont réussi
à remettre une agriculture en route et à s'organiser contre
les bandes de pillards. Les munitions s'épuisent. Vers 2100
la génération dominante n'a pas connu la civilisation ; les
séquelles psychologiques sont terribles ; les 300 000 humains
se répartissent entre chasseurs-cueilleurs et
agriculteurs-éleveurs ; tous pratiquent la chasse aux outils
dans les décombres de la civilisation ; il y a quelques
cités-États plus avancées dans certaines régions du monde.
- Vers 2400 tout le fer a rouillé, il reste encore des
outils peu tranchants en bronze, argent, or, etc., qui se
transmettent précieusement de génération en génération :
l'humanité ne pourra pas retenter l'aventure technologique
avant les temps géologiques, quand les océans découvriront
leurs nodules polymétalliques ou que l'érosion découvrira de
nouveaux gisements, car les mines qui restent aujourd'hui
sont inaccessibles aux moyens néolithiques.

Qu'est-ce qui peut empêcher ce scénario de référence ?
Hé bien je ne sais pas... Il y a cette logique de
fragilisation progressive qui me semble implacable : au bout
d'un moment ça doit péter d'une manière ou d'une autre.
Si un régime policier est en place, il aura peut-être un
plan d'action. Par exemple, aux US un grand axe stratégique
de défense est d'avoir 6 mois de réserve de pétrole (et en
ce moment ils flipperaient car ils n'auraient que 3 mois de
réserve) : en cas de crise grave, l'armée prend le pouvoir
et cornaque la population, ils ont 6 mois pour trouver un
système qui tient. Oui mais que faire si le monde entier est
dans la même crise ? C'est cela la mondialisation : on tient
tous debout ou on tombe tous en même temps. Des pays qui ont
sombré dans le chaos, on ne peut plus tirer par le commerce
les ressources qui servaient à nos filières. On peut les
envahir, peut-être. Ceux qui n'ont pas sombré, ils sont
aussi tenus par une armée, qui a le même but de survie : la
maitrise des filieres (énergie, matières premières). Conflit
potentiel...
Si l'on évite la guerre nucléaire, il reste que c'est super
chaud de réorganiser le fonctionnement d'un pays en évitant
que la désorganisation (épidémies sans antibiotiques,
rappel) ne contamine la structure de direction (l'armée).
Je rappelle que les stratèges militaires n'ont pas brillé
par leur intelligence de par le monde ces derniers temps. Il
n'y a pas de plan des élites militarofinancières du plus
haut niveau pour gérer ce scénario, pas plus qu'il n'y a de
complot organisé pour faire main basse sur le monde : ils
ont leurs iles de milliardaires avec leurs milices, et ils
ne voient pas plus loin que le bout de leur cigare.
Peut-être les Chinois ?

De toutes facons, un régime militaire ne ferait que
repousser le problème de la fragilisation
écologico-économique progressive.

On peut aussi parier sur les découvertes scientifiques
salvatrices : nouvelles classes de médicaments ; nouvelles
sources d'énergie ; nouveau truc qui change tout.
Mais elle ne fonctionne pas très bien non plus, la science,
en ce moment... et ça reste un pari.

De manière plus réaliste, peut-être qu'une prise de
conscience s'effectuera à temps pour changer de cap avant la
grosse crise. Idéalement une petite crise viendrait
réveiller les esprits. Assez grosse pour réveiller, pas trop
pour ne pas être la grosse...

VII - conclusion

Ce qui me dérange, c'est qu'aucun parti politique ne
présente une réflexion de ce genre, et cela au niveau
mondial semble-t-il. C'est peut-être paranoiaque ? Il me
semble que ça demande une réponse.

Je demande qu'on me montre qu'il existera une humanité avec une
technologie en 2100.

Un parti qui fonderait son programme sur une telle toile de
fond remporterait ma confiance.
Comme beaucoup de citoyens je me demande s'il est possible
de cesser de consommer sans que l'économie ne se casse la
gueule. Mais a-t-on le choix de ne pas essayer ? Que tout le
monde s'en rende compte, alors ça marchera !
C'est simple : soit les comportements individuels changent
vite, soit il y aura beaucoup de morts.

Le slogan "Osez Bové" suggère qu'il faut se lâcher pour
voter pour lui. Mais ce n'est pas vrai du tout, c'est le
vote le plus raisonnable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
myrramax

avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Y aura-t-il un monde en 2100 ? (debut)   Mer 21 Mar 2007 - 20:52

C'est une gageure de lire tout ça sur un écran sans faire de pause ! lol!
Cela dit, je trouve ton questionnement fondé. L'acheminement de notre civilisation vers sa fin est garanti et visible, il faut seulement espérer que c'est juste celle ci qui s'éffondrera et non l'humanité tout entière...
Pom pom pom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas S

avatar

Nombre de messages : 191
Localisation : sur un croc de boucher au milieu du désert
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: Y aura-t-il un monde en 2100 ? (debut)   Ven 23 Mar 2007 - 18:00

Mais bien sûr qu'il y aura un monde en 2100 mon ami et je vous en donne ma parole. Et vous savez bien que je suis quelqu'un qui fait ce qu'i dit et qui dit ce qu'i pense. Oui il y aura un monde. Et oui il y aura une technologie. Qui surveillera le monde. Caméras pénétrantes, lecteurs et correcteurs de pensées, puces incorporées à la naissance, fichage biologique universel, pays-prisons... En votant pour moi on prépare mieux ce futur inéluctable. Et je suis sûr que vous en rêvez déjà jml.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sam telam

avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Y aura-t-il un monde en 2100 ? (debut)   Ven 23 Mar 2007 - 23:54

Hongrois qu' on est Bush, en fait on s' touche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Carton



Nombre de messages : 342
Localisation : Manhal-15150 Laroquebrou
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Y aura-t-il un monde en 2100 ? (debut)   Sam 24 Mar 2007 - 17:32

sam telam a écrit:
Hongrois qu' on est Bush, en fait on s' touche

Nous savons qui vous êtes Monsieur M. et nous saurons nous en souvenir le moment venu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Y aura-t-il un monde en 2100 ? (debut)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Y aura-t-il un monde en 2100 ? (debut)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES GERARD DE LA POLITIQUE – Y en a eu pour tout le monde !
» Ne vous précipitez pas y'en aura pour tout le monde !!
» master 2 "monde du livre" à aix
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu
» Future maman perdue dans le monde des poussettes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les électrons libres :: Le programme-
Sauter vers: