Les électrons libres

Un forum pour refaire le monde qui en a bien besoin
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 de l'expr du vaaag g8 evian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
themroc

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: de l'expr du vaaag g8 evian   Dim 4 Mar 2007 - 9:29

Un village
alternatifanti-capitaliste et anti-guerres Fin mai début juin 2003, les chefs des 8 Etats les plus riches du monde se réunissent à Evian...

A quelques kilomètres de là, à Annemasse, un village alternatif, anti-capitaliste et anti-guerres (VAAAG) rassemble, en autogestion, plusieurs milliers de personnes venues de toute la France (et d'ailleurs) mettre en actes leurs révoltes contre ce monde cannibalisé par les saigneurs du G8...

Un évènement : c'est à l'appel de l'ensemble du mouvement libertaire (individus, collectif autonomes, organisations spécifiques et syndicats...) qu'a lieu ce rassemblement pluraliste et unitaire des "rouge et noir"...

Un livre porte aujourd'hui témoignage de cette expérience unique : contributions collectives ou individuelles, photos en couleurs... 140 pages qui marquent notre histoire !

Intro...

Le Vaaag fut une éphémère mais formidable commune libertaire rendue possible par la volonté et l'enthousiasme des quelque cinq mille personnes qui l'ont fait vivre durant plus d'une semaine.
Nous en sommes encore à nous demander comment nous avons pu réussir cette esquisse de société libre alors que d'ordinaire nous sommes cantonné-e-s à la défensive voir au fatalisme sous les coups de massues, conjoints d'un capitalisme et d'un État toujours plus arrogants.
Nous étions en plein rêve et quelque peu septiques lorsqu'une poignée de camarades ont proposé, un jour d'automne 2002, d'organiser un village autogéré quelque part en Haute Savoie, histoire de faire la nique aux représentants des classes dominantes qui devaient se réunir à Évian début juin 2003.
Nous ne disposions d'aucune expérience collective, d'aucune infrastructure et encore moins de relais institutionnels. Pas le premier sou non plus et aucune subvention ne risquait de nous tomber du ciel.
Nos seules références venaient de l'expérience de trois ou quatre camarades, présentées au camping No Border contre l'Europe forteresse de Schengen qui avait eu lieu à Strasbourg l'été 2001 et, bien sûr, dans chacune de nos têtes, la connaissance des expériences autogestionnaires et des fonctionnements qui y ont été expérimentés, récemment ou non (communalisme à Spezzano Albanese de nos jours, écoles libertaires, librairies et éditions autogérées, colonie libertaire, squats autogérés, exemples historiques de collectivisme pendant la commune de Paris ou la révolution espagnole...). Ajoutons à cela la pratique, pour certaines, de l'autogestion dans un groupe politique, militant, ou une association...
Petit à petit, les réseaux libertaires, toutes tendances confondues, se sont mobilisés et ont pris la mesure de l'enjeu, ont fait circuler l'information sur l'existence de ce projet et après quelques moments d'hésitations nous nous sommes saisi-e-s de cette opportunité de matérialiser nos idées dans des pratiques sociales qui leurs sont propres.
Après tout, nos camarades libertaires de tous poils et de toutes nationalités avaient bien su marquer, par leur présence et leurs initiatives les rassemblements contre la mondialisation capitaliste à Seattle, Gènes, Stockholm, etc... alors pourquoi pas nous ?
Dès janvier 2003, la première réunion des collectifs locaux avait lieu à Lyon et rassemblait environ quatre-vingt-dix personnes à la Duende, un squat «légalisé».
Ce jour-là chacune et chacun a essayé de présenter comment il/elle imaginait ce village, en quoi et pourquoi cela pourrait être une ébauche d'alternative à l'organisation actuelle de la société.
Cela n'a pas été simple parce que chacune et chacun avait sa propre idée, venait de groupes, organisations et associations ayant des approches sociales et des pratiques très différentes et pour certaines personnes c'était même leur première expérience collective.
Pourtant dès cette première réunion il est apparu à la très grande majorité des présentés que ce projet s'inscrivait dans une dynamique sociale se voulant en rupture d'avec les partis politiques et leur pratique de pénétration des institutions étatiques impliquant des processus de délégation de pouvoir et les compromissions qui vont avec.
Nous ne savions pas trop comment nous allions le faire mais la plupart d'entre nous étaient bien décidé-e-s à montrer qu'il était possible de vivre et d'initier des modes de fonctionnement dégagés des rapports autoritaires et marchands, y compris dans la préparation des actions et initiatives.
Très rapidement, des commissions de travail reliées par internet ont planché sur toutes les facettes nécessaires à la mise en pratique de ce qui était devenu notre objectif commun, à savoir la construction d'un village qui porterait, l'espace d'un moment tout ce qui constitue nos désirs et nos rêves. Ou presque ...
Début mars 2003, notre projet était suffisamment élaboré pour être présenté publiquement à Genève lors de la première réunion rassemblant l'ensemble des mouvements impliqués dans la préparation des manifestations contre les maîtres du monde.
Ce jour-là, le projet VAAAG devenait publiquement une initiative distincte des initiatives proposées par les altermondialistes regroupées au sein d'Attac, des groupes d'extrême-gauche, des sociaux démocrates et des humanitaires.
Le VAAAG affirmait sa capacité à être une critique sociale et une initiative proposant une perspective originale et autonome des schémas et credos de gauche, toutes tendances confondues. Le plus étonnant pour nous fut de constater la facilité avec laquelle nous avons pu faire reconnaître notre spécificité face à des courants politiques finalement très peu novateurs.
Lorsque les premières tentes et autres infrastructures ont commencé à sortir de terre les copines et copains qui transpiraient, d'abord sous la pluie puis sous un soleil de plomb, n'avaient encore aucune idée de la réussite qui allait être la leur. L'audace aura aussi eu sa petite place dans cette construction sociale d'un espace libertaire.
L'objectif de ce livre est d'essayer de rendre compte de ces moments particuliers vécus par quelques milliers de personnes mais ayant eu un écho qui, aujourd'hui, encore n'a de cesse de se répandre.
C'est que cette mise en pratique des conceptions libertaires des rapports sociaux, même si ce fut de façon parcellaire et limitée par le contexte général de notre société, initie une démarche militante nouvelle dans la contestation radicale qui s'ébauche au fil des manifestations contre la mondialisation capitaliste.
Dans la période particulière que nous vivons, le Vaaag constitue sans doute un des premiers pas permettant au mouvement libertaire de développer des dynamiques collectives spécifiques en phase avec les aspirations profondes des mouvements de contestation actuels.
Cette construction d'une alternative globale au système d'oppression étatique et d'exploitation capitaliste rejetant les inégalités sociales et la délégation de pouvoir, s'élabore sur la base de pratiques d'auto-organisation, de démocratie directe, d'égalité économique et tend à fédérer les individu-e-s et les structures sociales dans lesquelles elles et ils agissent.
C'est à travers ce bouillonnement et ces tâtonnements que des perspectives porteuses d'émancipation individuelle et des formes nouvelles d'organisation sociale verront le jour.
Aux actes camarades !

Le VAAAG - Expériences libertaires
Editions du Monde Libertaire - No Pasaran
140 pages - 10 euros - ISBN 2-914519-05-2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
de l'expr du vaaag g8 evian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle tétine pour les bib'evian?
» L’Algérie ne célèbre pas les accords d’Evian
» l' eau minérale d'Evian
» comment faire boire de l'eau ?
» Eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les électrons libres :: Le programme-
Sauter vers: