Les électrons libres

Un forum pour refaire le monde qui en a bien besoin
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Propositions logiciels libres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jiba



Nombre de messages : 37
Localisation : Paris 19
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Propositions logiciels libres   Jeu 1 Fév 2007 - 23:46

Militant du logiciel libre, voici les propositions que j'ai formulé et glané lors de Solution Linux (un grand salon du logiciel libre qui vient tout juste d'avoir lieu), sur le thème des logiciels libres et de la propriété intellectuelle. Elles rejoignent les propositions déjà faites ici, mais en plus "formulées" et en plus "techniques".

RAPPEL : L'abrogration de la loi DADVSI figure déjà dans le programme, proposition n°67. Le refus des brevets logiciels est déjà évoqué à la proposition n°69, mais de manière incomplète.

Voici les propositions (entre [], des points à débattre, entre {} des commentaires indiquant notemment les sources et l'endroit où insérer les ammendements) :

  • Le droit a la copie privée sera restauré, sans exception (y compris les DRM). {inspiré par EUCD.info, à ajouter à la proposition n°67}


  • Le droit à l'interopérabilité des systèmes informatiques sera reconnu, ainsi que le droit à la décompilation et l'ingénierie inverse à des fins d'interopérabilité. {proposé par candidats.fr et l'APRIL, à ajouter dans / après la proposition n°69}


  • Les brevets logiciels déjà accordés (en dépit de la loi actuelle) seront déclarés nuls. La France s'opposera à toute tentative de légalisation de la brevetabilité logicielle, à la directive IPRED II et à l'EPLA. {proposé par la FFII, candidats.fr et l'APRIL} Plus largement, le débat sera ouvert sur la nécessité d'un système de brevets, notemment dans des domaines sensibles comme le médicament. {ce point peut remplacer la dernière phrase de la proposition n°69, il est cependant plus précis et plus large}


  • Dans l'éducation, les administrations, collectivités territoriales et établissements publics, les migrations de système informatique devront se faire [ou : se feront en priorité] vers des logiciels libres et des logiciels utilisant des formats ouverts, lorsque de tels logiciels existent. {inspiré de l'APRIL, à ajouter dans / après la proposition n°69}


  • Les résultats issus de la recherche publique devront être publics. Tout article scientifique traitant d'une recherche financée en partie par des fonds publics devra être librement distribuable au plus tard 6 mois après sa publication. {proposé par le groupe Open Access, signer la pétition sur http://www.ec-petition.eu/} les logiciels mis au point sur des financements publics devront être des logiciels libres. {à ajouter dans / après la proposition n°69}


  • La transparence sera imposée sur les prix et leur nature. Les marges arrières seront interdites, en particulier dans le domaine informatique mais aussi agricole. La vente liée de matériel informatique et de logiciels sera interdite. {inspiré par racketiciel.info et l'AFUL, à ajouter dans / après la proposition n°69 ou dans les propositions sur l'économie ?}


  • Le débat sera rouvert sur la licence globale, et plus généralement sur le mode de rémunération des artistes. {à ajouter dans la proposition n°67 ; cette proposition correspond-elle déjà à une "licence globale" ? si oui, il faut y placer l'expression "licence globale"}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laterrevuedailleurs.fdn.org
Thomas
Invité



MessageSujet: Re: Propositions logiciels libres   Ven 2 Fév 2007 - 21:27

Salut,

jiba a écrit:
Le débat sera rouvert sur la licence globale, et plus généralement sur le mode de rémunération des artistes. {à ajouter dans la proposition n°67 ; cette proposition correspond-elle déjà à une "licence globale" ? si oui, il faut y placer l'expression "licence globale"}

Je débarque un peu. Où sont toutes ces propositions?

En ce qui concerne la licence globale, elle ne fait que complexifier les choses (problèmes de répartition).

Si vous souhaitez conserver l'argent, au moins dans une phase de transition, il n'y a qu'une seule solution:

- abolition complète du principe de propriété intellectuelle, parce le concept est contre-productif, fait perdre une énergie folle, et limite grandement la diffusion de la culture;

- liberté totale de distribution, d'utilisation, de modification, de redistribution, gratuitement ou pour un coût, parce que c'est ainsi que la culture se diffuse et évolue;

- détailler au maximum les informations sur chaque oeuvre, notamment tous les auteurs et participants, les méthodes de création, etc., au sein d'une base de donnée publique, avec interaction complète avec les réseaux P2P -centraliser au maximum l'information, pour permettre de trouver très facilement ce qu'on veut-, pour faciliter la recherche et la découverte d'oeuvres;

- faciliter au maximum le micropaiement, par des frais bancaires et d'intermédiaires minimaux, pour pouvoir effectuer des paiements à partir d'un centime d'euro (enfin les paiements arriveront sur un site public dédié, pas directement chez les banques, parce qu'il est clair que les micropaiements nécessitent un traitement particulier), et pouvoir, ainsi, payer tous les auteurs et participants (faudra un système de groupes, pour une distribution automatique de l'argent à tous les participants, probablement avec un système de pourcentage, même si on pourra donner davantage à un auteur précis, si on le souhaite), des oeuvres qu'on télécharge, en toute liberté (si on aime pas un artiste, il ne faut pas qu'on soit obligé de payer -même si on abaisse énormément les prix, parce que lorsqu'on écoute, par exemple, une radio en ligne, il peut y avoir des centaines d'artistes qui défilent, sur une journée);


Dans la vision, si on veut voir un film, ou écouter une chanson, on ira sur le site de la base de donnée, on trouve le film, on télécharge en P2P (faudra n'utiliser qu'un seul réseau, pour qu'il y ait un maximum de personnes, et que les fichiers restent disponibles le plus longtemps possible... un mélange de BitTorrent pour la vitesse, et eMule pour l'aspect partage sur de longues durées), on regarde bien tranquillement, et selon le budget qu'on a, le nombre d'autres oeuvres qu'on regarde, etc., on retourne sur le site de la base de donnée, on clique sur un lien pour le micropaiement, on donne ce qu'on veut, et voilà...

A partir de là, il pourra y avoir tout un tas de bonnes choses, genre des logiciels de gestion de budget, avec, par exemple, un budget fixe mensuel, distribué en fonction du nombre de fois qu'on a vu/écouté/lu une oeuvre, le temps passé, une possible notation personnelle, etc. (tout ça en local, bien entendu... pas besoin de refiler ces informations à qui que ce soit d'autre), et à la fin de chaque mois, on a juste à confirmer l'envoi des paiements...

Tout ça s'applique à l'image, à la vidéo, à la musique, et au texte.

On évite une perte énorme d'énergie au niveau de la distribution (y compris la pollution associée -enfin, il reste la pollution associée à l'informatique, bien entendu), au niveau "protection", au niveau répartition (problème de la licence globale), etc.

On pourra facilement appliquer ça à tous les artistes, au niveau mondial (il ne faut pas les oublier... quand je télécharge un manga japonais, il faut que je puisse rémunérer l'auteur aussi facilement que lorsque je télécharge une BD française ou belge... -donc le portail de micropaiement doit être internationalisé, et tout doit être prévu pour facilement rajouter des auteurs étrangers, et les contacter).

Les paiements seront plus équilibrés (au lieu de dépenser son budget dans 3 ou 4 produits -souvent ceux qui en ont le moins besoin, d'ailleurs-, et pirater les 50 autres, on pourra payer tout le monde), et avec la base de donnée centralisée, on évite la plupart des problèmes de "vol" (revendre le produit original, sans aucune modification, à son compte, ou prendre tous les profits, d'une oeuvre qu'on a modifié, sans rémunérer, en même temps, les auteurs de l'oeuvre sur laquelle on se base -la seule cause de la contrefaçon, est le manque de disponibilité, que ce soit en nombre, ou en coût, et une base de donnée centralisée, avec téléchargement en P2P, élimine tout ça), et puis on pourra toujours conserver les médias physiques, pour les collectionneurs (ou ceux qui ne peuvent pas accéder à Internet, pour une raison ou pour une autre -même s'il faudra bien sûr permettre à tous d'y accéder), et puis il y aura aussi les concerts... sachant que pour ces deux dernières choses, il faudra énormément baisser les prix, et ne pas s'en servir pour forcer les gens à dépenser plus (rajouter des "bonus", et autre... -mais on pourra, de toutes façons, les rediffuser sur Internet, donc ça ne servira pas à grand chose).


Bien entendu, conserver l'aspect monétaire est une perte de temps et d'énergie énorme (il faudra rapidement tendre vers le don globalisé -chacun fait et donne ce qu'il veut, indépendamment de ce qu'il prend (il ne s'agit pas d'échange direct)), mais on élimine déjà beaucoup de problèmes, avec le micropaiement libre (avec cadre public, pour bien centraliser la chose).


Je n'ai pas trop de temps pour détailler, mais si vous avez la moindre question, ou remarque, n'hésitez pas.


Bye.


[Edit: au fait, à propos de la propriété intellectuelle en général: http://www.aqolad.net/article.php3?id_article=287]
Revenir en haut Aller en bas
jiba



Nombre de messages : 37
Localisation : Paris 19
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Propositions logiciels libres   Ven 2 Fév 2007 - 22:39

L'avantage de la licence globale est qu'elle peut être "redistributive", c'est à dire faire en sorte qu'un artiste qui est 100 fois moins écouté/lu/vu qu'un autre ne soit pas 100 fois moins payé.

Aujourd'hui, le principe même de la licence globale est interdit, tant par la loi DADVSI que par, dans les faits, l'existence de la SACEM.

Après, savoir s'il faut ou non rétribuer les artistes est une autre question... Pour ma part je suis d'accord avec toi : l'art, la culture ou la connaissance sont des biens "virtuels", c'est à dire que l'on peut les partager sans que cela coûte de l'argent. Donc l'idéal serait de rendre gratuit tout cela. L'art devenant un loisir et non une profession.

Mais peut-on passer du jour au lendemain vers un tel système, en faisant de fait de tous les artistes qui vivent de leurs productions des chômeurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laterrevuedailleurs.fdn.org
Thomas
Invité



MessageSujet: Re: Propositions logiciels libres   Ven 2 Fév 2007 - 23:57

jiba a écrit:
L'avantage de la licence globale est qu'elle peut être "redistributive", c'est à dire faire en sorte qu'un artiste qui est 100 fois moins écouté/lu/vu qu'un autre ne soit pas 100 fois moins payé.

Sauf que ce n'est pas parce qu'on écoute 100 fois plus quelqu'un, qu'on veut forcément le payer 100 fois plus (surtout quand il s'agit d'un auteur particulièrement populaire... personnellement, je préfère donner moins aux auteurs populaires, et plus aux auteurs peu connus, pour équilibrer les choses... -chose que le système actuel rend très difficile, à cause des moyens de paiements assez incertains, des paiements régulièrement illégaux, et des artistes qui, bien souvent, vendent au même prix que les autres, voir plus cher, pour essayer de compenser le plus faible nombre de "consommateurs").

Et puis avec la licence globale, ça veut dire monitorer non seulement le téléchargement, mais surtout les lectures... c'est une invasion énorme de la vie privée, et on a certes pas besoin de ça, à l'heure actuelle...

De toutes façons, on pourra jamais tout monitorer (comment monitorer ce qu'on a déjà téléchargé, par exemple? et comment monitorer ce qui vient des pays étrangers? et tout ce qui est actuellement disponible partout sur Internet?), donc un nombre très important de téléchargement ne seront jamais payés, puisque les gens se diront qu'avec la licence globale, ils paient déjà tout ça...

Avec le micropaiement libre, il suffit de trouver l'auteur sur la base de donnée des médias (ou créer une nouvelle fiche), et de payer l'auteur, en deux cliques... on peut l'appliquer très facilement à toutes les oeuvres, peu importe la méthode de distribution, peu importe que ça ait déjà été téléchargé...

D'autre part, avec la licence globale, il est généralement prévu une contribution fixe... or, certains peuvent vouloir dépenser bien davantage... (d'autant que par contribution fixe, on entend généralement une somme assez faible). La licence globale n'est rien d'autre qu'un genre de taxe quelconque, comme celle sur les médias vierges, ou sur l'accès à Internet... elle n'a pas vocation de remplacer le système actuel, car elle est beaucoup trop incomplète... (absolument pas globale...).

Non, vraiment, la seule solution, si vous voulez garder l'argent, c'est le micropaiement libre.

Comme tant d'idées et de lois, la licence globale ne fait que rajouter une couche de problèmes, et ne résoud rien, ou pas grand chose (ça évite la case prison, mais c'est pas ça qui va pleinement rémunérer les auteurs).

Si quelqu'un à le moindre contre-argument, n'hésitez pas, mais je ne vois rien qui pourrait contre-balancer les problèmes posés par la licence globale, par rapport à ceux résolus par le micropaiement libre (sans en poser aucun de nouveau, puisque la mise en oeuvre est relativement triviale, puisque tout existe déjà... il y a juste à créer des équivalents publics).

Vivement un forum public mondial, pour raisonner sur la politique, et tout le reste... les choses sont généralement très simple, il suffit de ramener la raison au centre des débats, et de s'en tenir à ça.

jiba a écrit:
Après, savoir s'il faut ou non rétribuer les artistes est une autre question... Pour ma part je suis d'accord avec toi : l'art, la culture ou la connaissance sont des biens "virtuels", c'est à dire que l'on peut les partager sans que cela coûte de l'argent. Donc l'idéal serait de rendre gratuit tout cela. L'art devenant un loisir et non une profession.

Mais peut-on passer du jour au lendemain vers un tel système, en
faisant de fait de tous les artistes qui vivent de leurs productions
des chômeurs ?

Je parlai de virer l'argent au niveau global, pas simplement pour l'art :) Je pense effectivement qu'il devrait y avoir beaucoup moins d'artistes "à plein temps" (quand les gens sont poussés à devenir artiste, la qualité s'en ressent souvent, et puis l'art va assez mal avec les interêts financiers, même si ça a l'air de bien convenir à certains...), mais chacun doit rester libre de décider ce qu'il souhaite faire, et il est parfaitement légitime de souhaiter se dédier pleinement à la création artistique, que ce soit sur une période précise, ou toute sa vie...

Pour ce qui est de la solution intermédiaire (le micropaiement libre), tant que les gens ont accès à Internet, ça peut être appliqué, pleinement, en quelques mois:

- supprimer le concept de propriété intellectuel;
- créer la base de donnée centralisée des médias;
- créer le système de micropaiement;
- permettre à tout le monde d'ajouter de nouveaux artistes, et des oeuvres (même pas besoin de faire appels aux artistes et distributeurs originaux, dans un premier temps), et employer un certain nombre de personnes, pour contacter les artistes, et créer les comptes de micropaiement;
- dans un premier temps, demander aux gens d'effectuer les paiements manuellement, en passant par la base de donnée des médias (et en se concentrant sur les artistes les moins connus), jusqu'à ce que divers logiciels libres soient développés, pour gérer automatiquement les budgets.

Par la suite, faudra standardiser les médias (choisir les meilleurs formats de fichiers, proposer trois ou quatre versions, en différentes résolutions, pour les vidéos et l'audio, et baser tout ça sur les oeuvres originales, plutôt que sur des copies déjà compressées... et proposer tout ça sur un système de P2P dédié), et généraliser à toutes les oeuvres existantes...

De toutes façons, dans l'application, c'est encore plus simple que la licence globale, puisqu'il n'y a pas à gérer la répartition (chacun paie ce qu'il veut).

Il faut juste bien préparer la chose, de manière ouverte, et éliminer les préjugés... (et éviter de "se faire accidenter", avant que ça passe :P -les préjugés sur l'argent, ça peut faire mal...).


[Edit: Sinon, ce forum, ça se passe comment? les informations sont remontées quelque part? Encore une fois, je débarque... (je suis venu par la news sur toolinux.com), et je trouve pas grand chose comme information générale sur ce forum...]
Revenir en haut Aller en bas
jiba



Nombre de messages : 37
Localisation : Paris 19
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Propositions logiciels libres   Sam 3 Fév 2007 - 15:16

La "licence globale" ne nécessite pas de "monitorer" quoi que ce soit. Le principe c'est "je paie un forfait et ensuite je télécharge / copie / écoute / regarde tout ce que je veux à volonté".

Après, la question de savoir s'il faut bloquer technique l'accès au téléchargement à ceux qui n'ont pas payé, c'est une autre question (et évidamment je suis contre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laterrevuedailleurs.fdn.org
RickNao
Invité



MessageSujet: Re: Propositions logiciels libres   Sam 3 Fév 2007 - 19:55

Salut, c'est Thomas (j'avais déjà supprimé mon compte, et je vais resupprimer celui-ci après ce message, parce qu'en fait, je dois travailler à autre chose...)

jiba a écrit:
La "licence globale" ne nécessite pas de
"monitorer" quoi que ce soit. Le principe c'est "je paie un forfait et
ensuite je télécharge / copie / écoute / regarde tout ce que je veux à
volonté".

Tu avais dit:

jiba a écrit:
L'avantage de la licence globale est qu'elle peut être "redistributive", c'est à dire faire en sorte qu'un artiste qui est 100 fois moins écouté/lu/vu qu'un autre ne soit pas 100 fois moins payé.

Effectivement, j'avais lu un peu rapidement. J'avais compris "être 100 fois plus écouté, signifie être 100 fois plus payé".

Le texte de l'amendement est là: http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion2474.asp.

Alors déjà, elle ne prévoyait que la rémunération des échanges non commerciaux (donc les échanges entre particuliers, et pas du tout la "vente normale" -donc c'est bien qu'une simple taxe, comme sur les médias vierges), et uniquement pour les "phonogrammes et vidéogrammes" (donc pas les textes, ni les images).

Mais concernant notre problème, elle ne parle que de "répartition entre les ayants droit", et du "caractère équitable des modalités prévues pour la répartition des sommes perçues".

Or, "équitable", ça ne veut pas dire "égal"... Ca veut dire en "reconnaissance des droits", donc, du droit d'auteur, donc, selon le cas, en fonction du nombre d'acquisition (plus souvent pour les supports matériels), ou du nombre de lectures (fonctionnement actuel de la radio, qui prend en compte la durée de diffusion, et un pourcentage des recettes des radios -donc une indication de leur popularité, et de leur statistiques d'audience, puisque leurs revenus, notamment publicitaires, sont assez directement proportionnels à leurs statistiques d'audience-, dans le calcul de la rémunération... -c'est certes moins direct que le monitoring des lectures, chez l'usager, mais dans le cadre d'Internet, on ne pourra se baser que sur le monitoring complet).

Effectivement, il n'est pas *directement* question des lectures (je sais pas où j'ai entendu ça, mais il en avait été questions plusieurs fois, dans des discussions... j'ai vraisemblablement amalgamé tout ça ^_^;).

Le problème, c'est qu'aucune autre solution n'est plus statisfaisante, en ce qui concerne l'évaluation de la popularité d'un artiste.

Si tu ne monitores rien, tu te bases sur quoi? sur la popularité des ventes normales, ou sur le "temps de diffusion", sur les autres médias? les "petits" auteurs n'auront rien, et les auteurs qui seront poussés par les médias auront tout, sans rapport avec la diversité et la qualité de leurs oeuvres.

Si tu veux une répartition égalitariste, ça veut dire que n'importe qui créer quoi que ce soit, sera payé pareil? Et comment tu prends en compte les artistes étrangers? Encore une fois, avec Internet, on peut aller chercher des oeuvres au Japon ou aux États-Unis, aussi facilement que le dernier karaoké de son voisin...

Ou alors tu veux un "salaire maximum", et le reste est redistribué aux autres? ou un salaire dont l'augmentation diminue en fonction de l'augmentation de la popularité? (indice de salaire de 10, pour un indice de popularité de 10, et un indice de salaire de 15, pour un indice de popularité de 20?).

Si tu monitores les téléchargements, même si c'est moins important que la lecture, ça reste une invasion de la vie privée, et on ne pourra monitorer qu'une partie des échanges, et on ne pourra pas prendre en compte les échanges passés. Mais même dans le cadre du possible, on en revient à la même chose qu'avec les CD, où on te vend un truc, sans que tu puisses tester, et tu te rends compte que c'est mauvais, et ne l'écoute pas plus d'une fois, avant de le mettre de côté... donc quelqu'un qui est écouté une fois, sera payé pareil que quelqu'un qui est écoute 100 fois... ce qui n'a rien "d'équitable"...

La seule solution, dans le cadre d'une évaluation systématique de la popularité, c'est le monitoring total des lectures. Mais comme pour le téléchargement, on ne pourra prendre en compte qu'une partie des lectures (sûrement encore moins que les téléchargement), et puis c'est pas parce qu'on écoute, qu'on aime...

... donc dans la pratique, cette évaluation systématique est impossible, et il est préférable de virer toute cette couche de complexité, et de laisser les "consommateurs" décider, car ils sont les seuls à même de juger (et il faut généraliser ça à toutes les oeuvres, dans le cadre de tous échanges de données, et pas simplement se limiter aux échanges "non commerciaux entre particuliers d'oeuvres audio et vidéo").


Je maintiens donc que la licence globale est une très mauvaise idée, comme tant d'autres, même dans une période de transition.

Au pire, dans une période de transition, il faut légaliser pleinement les échanges (download et upload) indépendants, et non commerciaux, d'oeuvres, et créer la base de donnée centralisée, et le portail de micropaiement. Il n'y aura qu'à préciser un peu le principe de copie privée, pour élargir aux diffusions indépendantes (ça devra rester quelque chose de relativement décentralisé, sans publicité pour le service, etc.), et non commerciales.


Bye.
Revenir en haut Aller en bas
jiba



Nombre de messages : 37
Localisation : Paris 19
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Propositions logiciels libres   Dim 4 Fév 2007 - 0:23

Je ne suis pas forcément un "farouche défenseur" de la licence globale, mais je reste convaincu que c'est une approche qui peut être intéressante... elle a des avantages et des inconvénients,

C'est pour cela que, dans la proposition d'amendement, j'ai mis "le débat sera rouvert sur la licence globale". Parce que le débat a été fermé trop vite, et sans associer les usagers ni les artistes. Après, rouvrir le débat ne présume pas de ce qui en ressortira, et ce ne sera peut-être pas la licence globale (c'est pour cela que j'ai ajouté "et plus généralement le mode de rémunération des artistes") !

L'idée étant d'arriver à un ammendement consensuel ; vu le débat ici, je pense que tout le monde est d'accord pour "ouvrir le débat" sur ce sujet. Après, la licence globale n'est qu'une possibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laterrevuedailleurs.fdn.org
patrick

avatar

Nombre de messages : 128
Localisation : limousin profond , bien profond
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Propositions logiciels libres   Dim 4 Fév 2007 - 11:58

le combat du libre aura une chance de pas être perdu le jour ou le clampin lambda, qui en a rien a foutre de savoir comment ça marche pourra trouver un site lui expliquant comment installer une distrib. genre "mettre le cd dans le lecteur, et suivre les instructions" ...
envoyez un non "initié" sur les sites de la majorité des distribs, et il repart vite fait en ayant l'impression que "c'est pas pour lui" ...
le combat du libre aura une chance d'être gagné le jour ou le client aura le choix , à carrouf, entre un PC windaube et un PC linux ... mais là faudra légiférer ... etc ...
80% des acheteurs prennent ce que le vendeur leur refile ...

faudra apprendre à parler simple ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soumission.sociale.over-blog.com/
Christian

avatar

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Propositions logiciels libres   Dim 4 Fév 2007 - 16:39

La complication (très relative) est de télécharger une distribution et de la graver. Installer une distribution Linux est aussi simple qu'un Windows et même plus simple parfois.

Maintenant, il est aussi possible d'acheter une distribution pour un coût modique et on supprime la première étape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://c.lab.over-blog.com
jiba



Nombre de messages : 37
Localisation : Paris 19
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Propositions logiciels libres   Dim 4 Fév 2007 - 19:22

Christian a raison : la plupart des gens qui ne sont pas capable d'installer Linux ne seraient pas non plus capables d'installer windows ! La différence étant que windows est déjà installer sur les machines à l'achat.

L'autre problème est la compatibilité des logiciels vendus, principalement des jeux vidéos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laterrevuedailleurs.fdn.org
patrick

avatar

Nombre de messages : 128
Localisation : limousin profond , bien profond
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Propositions logiciels libres   Lun 5 Fév 2007 - 15:08

a part que quand tu écoutes 2 linuxiens en causer, t'as vaguement l'impression du truc vachement compliqué ....farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soumission.sociale.over-blog.com/
linoleum.klaxon



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: de la licence globale   Sam 10 Fév 2007 - 0:09

Le débat sur la licence globale peut-être ouvert et devra être très vite refermé je pense. Tout simplement parce que c'est une usine à gaz, c'est moralement inique, ça existe déjà (je verse des émoluments à Johnny lorsque j'achète un cd ou un dvd rw, un HDD, je suppose un lecteur mp3)

J'aurais tendance à penser que le propriétaire d'oeuvre de l'esprit fait ce qu'il veut de son oeuvre. S'il veut la protéger et bien il se démerde... Il l'enferme dans un coffre s'il en a l'envie.
Je ne suis pas juriste mais je serai pour que nul ne puisse être poursuivi pour avoir utiliser des fichiers disponibles sur internet.
Plus philosophiquement nos propositions devraient mettre en avant d'autres valeurs que le fric.
Les brevets, les licences, y'en a marre... vive l'entraide, la coopération et la diffusion des connaissances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Propositions logiciels libres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Propositions logiciels libres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CommentCaMarche labellise 100 logiciels gratuits
» Les logiciels libres
» orthophonie et logiciels libres, banque d'images
» Propositions de textes
» PHOTOS PAR MANUEL LIBRES LIBRODO JR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les électrons libres :: L'informatique libérée des monopoles-
Sauter vers: